lundi 9 mars 2009

Zapping

Zapping - Plutôt que de discourir une fois de plus sur le zapping-zappeur-zappé, fléau du monde moderne, et en guise de conclusion, puisque ce sera, c'est décidé, le dernier mot de mon dictionnaire, je vous ai écrit une petite chanson, un techno-rap évidemment, en freeware à condition de dire que c'est le song à Lucien. Vous pourrez alors le napsteriser et le compléter. La partition de musique est à votre convenance, sur deux ou trois notes maximum. Le rythme est régulier, sur trois temps en contre temps, pour emmerder les musiciens. La phrase de base est en alexandrin, appuyé par un doubleton du plus bel effet. La chanson s'appelle :
Erreur 404
Dès l'aub', j'm'dop' wifi, nouveau, tout beau. Tout faux. Dodo
Métro, je sors mon smart, l'nasdaq rame à Bourso. Bobo
Bureau, je snap', merveille, mais je m'emmêle les mails. Mireille.
Cafét, y'a pas d'amphét, je cal' sur internet. Pas net.
(Refrain)
Je rapp', je zig, je zag', tu vois, en v'la d'l'info. Tout faux!
Tu sais Mireill', j'sais plus quoi fair' sur Planèt' Terre. De l'air!
Erreur 404, l'âm' que vous pensiez trouver. Niqué!
N'existe plus ici ou bien s'est déplacée. PT!
(bis).

Alors, râleur, j'repars dar'-dare à mon écran. A cran.
Je hache H-T-T-P, j'déroul' mes U-R-L. Colère.
Pause, Echap, je surfe à donf sur des sit' de gonz. En bronze.
J'divague hyperrelax dans le divin DivX. XX.
L'metamoteur s'emballe, embrouill' ses fils de news. Ca m'rouille.
(Refrain)
Hypno, gogol devant les hits de mon google. Pas cool.
J'ai pété mon G-P-S, j'fum' l'U-M-T-S. Détresse.
Je frapp' sur le clavier, j'essaim' mes S-M-S. OS.
Sur les dix pt'it' touch', on touss' tous pour nos Bluetooth. Pas touche.
Je zipp mes fil', je short' mes meg, j'suis overflow. A l'eau.
(Refrain)
Je tress' des spams j'hack' le wifi je bittorrente. Etreinte.
Y’a trop de snaps sur l'web y’a trop de r-s-s. Qu’ça cesse.
J’mendors sur mes pixels et là ça s’brouill' d’enfer. Colère.
L’amour l’amour c’est quand c’est où je rentr’ chez moi. L’émoi.
(bis les deux derniers)
(Refrain)
Autres mots... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire